Prise de conscience de mon état négatif :

“Mais qu’est-ce qu’il m’arrive? Pourquoi je n’ai plus gout à rien ?”

“Je n’ai plus la motivation, tout me déprime et j’ai peur tout le temps.”

“Je ne vais jamais y arriver, c’est tellement dur de vivre avec les angoisses.”

“J’en ai marre ! je n’y arriverai jamais à me défaire de ces angoisses.”

“J’en peu plus, mon cerveau va exploser, j’ai trop de pensées !”

La liste est longue, mais je pense que vous voyez très bien où je veux en venir.

angoisse-depression-phobie-mes-10-secrets-pour-etre-plus-positif-1

À cette époque, je tombais tout doucement dans la dépression sans le savoir…

Les phrases et les pensées négatives nous tuent à petit feu et rendent notre existence tellement difficile.

J’étais bien trop souvent impuissant face aux idées noires qui s’accumulaient au fil de mes journées et qui se finissaient inévitablement en crise d’angoisse.

C’était tellement dur, je ne savais pas comment arrêter ce flux de pensées continu

Je me souviens encore de cette époque ou je voulais tellement guérir et retrouver une vie normale et plus heureuse.

Je me souviens de cette époque où ma dépression était tellement puissante que ma vie n’était dictée que par la déprime et la colère.

En plus des crises d’anxiété, je devais me battre chaque jour contre mes pensées inarrêtables.

Au fil des mois, j’avais bien compris qu’au delà de guérir mon anxiété, il fallait aussi que je trouve une solution pour être plus heureux.

Réduire l’angoisse, la phobie social de 50 à 80%

Quand j’arrivais tant bien que mal à canaliser mes pensées négatives, j’arrivais à fortement réduire mes crises d’angoisse.

Vous allez me dire : “mais comment dois-je faire pour être plus positif quand je ne broie que du noir tous les jours et que mes crises d’angoisse sont toujours fortes ?!”

Oui moi aussi, j’avais les mêmes questions et les mêmes peurs.

J’avais l’impression que j’allais vivre avec mes angoisses toute ma vie et que j’étais condamné à vivre une vie déprimante et triste.

C’est possible de s’en sortir et retrouver le positif :

angoisse-depression-phobie-mes-10-secrets-pour-etre-plus-positif-2

Je vous propose rien de magique dans cet article, juste une bonne dose de remise en question, un changement d’habitude, une prise de conscience de sa vie et d’accepter de vivre le moment présent .

Avant de vous donner tous mes secrets, je préfère qu’on se mette d’accord sur un point :

Vous seul(e) avez la clef du changement et de votre bien-être.

Quel que soit le degré de votre dépression et de négativité, vous seul(e) arriverez à retrouver la joie et la positivité.

Vous pouvez y arriver !

Il faut travailler sur soi, jour après jour, semaine après semaine, effort après effort, c’est au bout d’un combat continu que vous constaterez un changement.

C’est comme ça que j’ai pu être enfin être la personne calme et heureuse que je suis aujourd’hui.

Il n’y pas de miracle, juste une prise de conscience de sa situation et passer à l’action.

J’ai passé des heures chez des thérapeutes et des psy en tout genre, quand j’y repense, j’ai juste l’impression d’avoir perdu mon temps et mon argent.

On a souvent l’impression que les spécialistes vont nous donner la solutions à nos difficultés.

Mais c’est faux, c’est vous et rien que vous qui avez les clefs pour vous en sortir.

Vous savez, depuis que changé de train de vie (alimentation, sport, respiration, méditation) ma vie à changé.

J’ai envie que tout comme moi vous ressentiez le bonheur de pouvoir être heureux et libéré dans sa vie.

Être positif ça s’apprend.

Voici ma liste des 50 clefs pour être plus positif et chasser le négatif.

Je vous conseille de les réécrire dans un carnet ou de les copier-coller sur votre smartphone pour vous aider à garder le sourire et la motivation dans vos périodes difficiles.

Ce n’est pas facile de trouver le bonheur en nous-même et pourtant il est impossible de le trouver ailleurs.

1-Se réconcilier avec soi.

Apprendre à accepter son corps, être doux avec lui et surtout accepter d’être heureux.

Il faut apprendre à écouter sont corps, comprendre pourquoi et d’où vient la source de nos malheurs.

C’est essentiel !

Bien souvent, votre mal-être est le résultat d’un manque d’écoute de votre corps.

Quand on apprend à accepter qui on est et à écouter son âme on est armé à affronter la vie et ses difficultés.

2-Prendre du recul.

Vous ne pouvez pas changer les choses sans comprendre ce qui se passe en vous et pourquoi vos angoisses vous déprime.

Prenez de la hauteur sur vos angoisses et essayez d’analyser ce qui ne va pas dans votre vie.

C’est le meilleur moyen de pouvoir être mieux et se motiver à s’en sortir.

J’ai réussi à garder le cap et retrouver plus de positivité en essayant chaque mois de méditer.

J’ai pu constater tous les progrès que j’ai pu faire en adoptant les méthodes naturelles.

La méditation permet de prendre du recul sur sa vie et de se détendre par la même occasion.

Marcher, se détendre, aide beaucoup à prendre du recul.

Voici mon article pour commencer à méditer : La méditation contre les crises d’angoisse et le stress

3-La positivité se trouve dans le moment présent.

Vouloir regretter un passé radieux ou alors s’imaginer que le bonheur se trouve dans un future proche ou lointain est une erreur.

Plus vous êtes dans vos pensées et vos ruminations et plus vous sombrez dans la négativité.

Votre bonheur se trouve dans l’instant présent, il n’y pas d’autre endroit pour le trouver.

Je sais, oh combien c’est difficile de rester dans le moment présent, c’est pourquoi je vous conseille de pratiquer la méditation simple ou la respiration présente.

Ce sont des exercices qui vous aideront à ressentir chaque moment et retrouver la relaxation.

Vous ressentirez le bien-être et la bonne humeur au fil des jours.

Voici une vidéo qui vous aidera à mieux comprendre pourquoi le moment présent, le SEUL moment ou le bonheur existe.

Un article pour commencer à faire la méditation simple : La méditation contre les crises d’angoisse et le stress

Un article pour faire un exercice de respiration présente : Comment se relaxer avec la cohérence cardiaque

4- Accepter d’être heureux.

Bien souvent, la personne qui nous empêche d’être heureux c’est nous même.

Chaque année qui passe, on construit des murs pour empêcher le bonheur et le positif de faire partie nous.

On se créer des peurs, des angoisses, de la méfiance et des doutes comme si nous ne méritions pas ce bonheur.

Cessez de vous faire du mal et accepter le changement et la joie qui vous attend.

5- Vous pouvez agir sur votre négativité.

Cessez d’être spectateur de vos pensées et soyez acteur de votre bonheur.

On passe trop souvent notre temps à subir nos idées noires sans pouvoir les contrôler.

Il est possible de pouvoir mieux gérer ces pensées négatives et modifier ses pensées.

Dans une période difficile, c’est :

Ce n’est pas ce qu’il vous arrive, mais ce que vous faites quand ça vous arrive qui est le plus important.

Vous pouvez prendre le pouvoir de vos pensées en modifiant des pensées négatives en positives.

Ce n’est pas facile, mais c’est possible ! À force d’entrainement :

Je l’ai fait des centaines de fois et ça marche à tout les coups. Je ressens plus de positivité et de calme.

Aujourd’hui, c’est automatique et facile pour moi, il faut pratiquer régulièrement cet exercice pour en ressentir les bienfaits.

Par exemple, je me dis :

  • Je peux être calme et détendu .
  • Je veux être heureux et calme dans ma vie. Je vais y arriver, pourquoi pas moi ?!
  • L’angoisse ne me fait pas peur, je peux la gérer (à ce moment-là, vous pouvez pratiquer une méthode de respiration, par exemple.)

Je vous conseille de lire cet article pour mieux comprendre l’exercice du changement de pensées : Comment être positif en toute circonstance

6- Changer sa façon de voir la vie :

Voir mon avenir de manière plus optimiste et plus positive m’a aidé à tenir bon.

Il faut toujours se dire que l’avenir sera meilleur sinon c’est invivable.

Je sais que c’est parfois difficile de voir la chose positivement quand on subi tous les jours l’angoisse, le stress, la fatigue ou encore l’insomnie.

Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais chaque jour doit être un combat contre vous même pour être meilleur que la veille et réussir à faire en sorte que votre vie soit plus agréable à vivre.

Il existe tellement de choses simples qui peuvent vous rendre heureux.

Lire, marcher, écouter de la musique, prendre un bain. Des choses simples, mais qui prennent tout leur sens quand vous prenez l’habitude de vivre et apprécier chaque moment.

7- Arrêter de vous en vouloir et vous apitoyer sur votre sort :

je me souviens de toute l’énergie que je gaspillais et à rouspéter sur mes angoisses et ma mauvaise humeur :

Voilà le genre de phrase que je me disais :

  • Les méthodes naturelles c’est trop dur, je lâche l’affaire
  • Il fallait que ça tombe sur moi ce genre de maladie
  • Je ne suis bon à rien, je n’y arriverai jamais.
  • Personne ne veut m’aider…

Vous avez peux être les mêmes pensées négatives.

Parfois, il faut avoir le courage d’accepter la situation et de se focaliser son attention sur le positif et les solutions.

Essayer de ne pas dépenser votre énergie avec un entourage et ou des habitudes qui vous tire vers le bas.

Vous avez les clefs du changement et du bonheur.

8- Montrer et de la gratitude :

Vous allez me dire : mais en quoi la gratitude a un lien avec mon mal-être ?

Parfois, en oubliant un peu soi-même et en regardant autour de soi on réalise que notre situation est moins grave qu’elle n’y paraît et qu’il y a beaucoup plus grave dans la vie.

Ça peut paraître simpliste ou gnangnan, mais c’est un fait.

Essayez de voir votre vie du bon côté et ne pas que se focaliser que sur ses difficultés.

Quand je constate les difficultés que vivent certaines personnes de mon entourage (maladie grave, perte d’un enfant, problème d’argent…) je me dis que je suis plutôt épargné par la vie.

Prendre de la hauteur sur sa situation et montrer de la gratitude envers la vie, permet de se rassurer et d’améliorer son humeur.

On se sent tellement plus apaisé et revigoré  pour combattre ces difficultés.

9- Toutes les expériences sont bonnes à prendre.

Alors qu’aujourd’hui mes crises d’angoisse et ma dépression ont disparu, je me dis que c’était une chance d’avoir vécu ces moments difficiles.

Parfois, les difficultés nous rendent meilleurs et nous permettent d’apporter le changement nécessaire à une meilleure vie.

L’anxiété m’a permis de changer.

Je mange mieux, je fais attention à ma santé et j’ai l’impression d’être plus heureux.

Je n’aurai pas eu cette opportunité de changement si je n’avais pas eu mes crises angoisse.

Voyez votre mal-être comme une chance de changer.

Changez vos mauvaises habitudes de vie et tournez-vous, vers des solutions simples, naturelles et plus respectueuses de votre corps.

Soyez enfin la personne calme et joyeuse que vous voulez être.

10- Pas à pas :

Être heureux, positif et de bonne humeur quand on angoissé, stressé ou déprimé ne vient pas en un claquement de doigts.

Il faut apprendre à être patient, ne pas baisser les bras à la première difficulté.

C’est un combat de tous les jours.

La négativité se nourrit du négatif, soyez chaque jour une nouvelle personne souriante et positive.

Il n’y’a pas de recette miracle juste un effort de votre part pour changer votre état.

Vous seul(e) avez les clefs du changement et de la positivité.

Je suis persuadé que vous pouvez y arriver.

Cet article me tenait à coeur, j’espère qu’il vous a plu et qu’il vous aidera à retrouver joie, bonheur et sérénité.

Depuis que j’applique ces 10 clefs de la positivité, ma vie a bien changé.

J’espère que cet article vous aidera aussi à retrouver bonheur et joie dans votre vie.

Pour finir, voici une citation que j’affectionne et qui résume bien l’article :

“Si vous voulez que la vie vous sourie, apportez-lui d’abord votre bonne humeur.” Spinoza.

Adam

Si vous voulez avoir la méthode naturelle et pas à pas que j’ai utilisé voici le guide complet. Il suffit de cliquer sur la photo pour en profiter, bonne détente 🙂


    Commentaires "Angoisse, dépression, phobie : Mes 10 secrets pour être plus positif"

    • Mimi

      Pour ma part et à ce jour, seul les médicaments font que ma vie est supportable .J’ai toujours été anxieuse de nature et pour une raison que je ne m’explique pas , ça a dégénéré en anxiété dite généralisée avec des pensées intrusives non voulues.Et y a maintenant un an que ma vie est chamboulée .Je pensais bêtement que ça passerais avec un traitement , des exercices de respiration, des visites chez le psychiatre et psychologue.Malheureusement, ça ne fonctionne pas aussi simplement.J’apprends a mes dépends que le cerveau humain est plus complexe .C’est lui qui commande tout, on a beau lutter , y gagne toujours en m’imposant une anxiété terrible et des pensées complétement irrationnelles auquel il réussit à me faire adhérer.Mais malgré tout, je garde espoir qu’un jour tout redeviendra comme avant .Mais pour l’instant ,je suis sous Atarax et parfois Prazepam .J ‘ était totalement contre ce genre de médocs mais finalement quand je vois le soulagement que çà m’apporte je n’ai plus aucune hésitation a en prendre .J’ai d’ailleurs essayé de m’en passer mais hélas, l’anxiété réapparait avec une réaction encore plus forte .D’ailleurs mon psy n’a pas hésité à me dire qu’il fallait que j’envisage l’éventualité que ça puisse ne jamais passer et qu’il faudra que j’accepte cette idée.Il m’a dit qu’il fallait relativisé et que finalement y avait pire comme maladie …et a bien y réfléchir , il n’a pas tort.Pourtant, dans ma vie tout va bien : un mari qui m’aime , pas de problème d’argent ni de santé autre que l’anxiété .Peut être y a t il un caractère héréditaire a tout ça ( ma mère était de nature anxieuse mais contrôlée et surtout hypocondriaque ). En attendant , j’ai tout de même réussi à mettre cette maladie de dingue de coté et ma vie est presque normale .Je ne sais pas si c’est mon rôle de donner des conseils mais j’ai compris une chose : faut faire avec ! et arrêter de se demander pourquoi moi, pourquoi ça passe pas tout seul etc… Je sais que c’est facile a dire mais accepté la situation et la meilleure des choses a faire .C’est bête à dire mais on était surement programmé ( nous les stressé, anxieux de nature) pour que notre mental s’emballe de la sorte et devienne or de notre propre contrôle.Je me dis tous les jours tant mieux qu’il existe tous ces médicaments pour traiter ce genre de pathologie sinon on finissait comme à une époque avec des électro-choques et je ne plaisante pas !
      Je vais finir sur un mot d’encouragement pour tous ceux et celle qui vive depuis peu avec une anxiété incontrôlable, gardez le moral et dite vous que certain jour ça ira mieux que d’autre et surtout profitez de la vie même si c’est dure ; et acceptez l’idée que se sera surement chronique .Je ne dis pas qu’il faut baisser les bras mais simplement arrêter de combattre un truc ou on est pas à armes égales .Mon médecin généraliste me l’a gentiment confirmé a ma dernière visite qu’aucun des patients qu’elle suivait pour cette pathologie ne s’en était débarrassé avec ou sans médocs .Apparemment, c’est pour la vie . Tant pis je ferai avec de toute façon , on a pas d’autres choix .Et surtout arrêtez de penser qu’avec une cure de magnésium ça va passer , on a dépassé ce stade là . Quand, au yoga , méditation et j’en passe ça peut être un plus …, surtout si vous êtes désœuvrés… Ne rêvez pas , si ces pratiques pouvaient à elles seules régler nos problèmes d’ anxiété incontrôlable , y aurait plus besoin dans le monde entier d’anxiolytique, neuroleptique, anti dépresseur .Je ne fait pas l’apologie des médocs mais je fais un constat simple qui est que si j’avais accepté d’être traité au moment des premières crises d’angoisse, ça ne se serait probablement pas transformé en anxiété dite généralisée .

      • Gimeno Marie José

        Bonjour Mimi
        Pour ma part ,j’ai des angoisses depuis novembre 2016 ,suite d’une dispute entre mes deux enfants (réconciliés depuis )
        Mais depuis ce temps la mes angoisses n’ont pas cessé ,j’ai essayé beaucoup beaucoup de choses naturelles ,et dépensées beaucoup d’argent aussi ,mais je suis au même point ,donc je me demander s’il fallait pas que je me rendent a l’évidence qu’ils faudrait que je fasse une thérapie comportementale et cognitive et prendre 1 traitement que j’apprehende bien sur
        Mais je n’ai plus le choix ,car j’ai perdue ma joie de vivre ,et j’aimerais tellement retrouver le bonheur tout simplement
        Merci à vous A bientôt Mélanie

      • Mélanie

        Bonjour Mimi
        Pour ma part ,j’ai des angoisses depuis novembre 2016 ,suite d’une dispute entre mes deux enfants (réconciliés depuis )
        Mais depuis ce temps la mes angoisses n’ont pas cessé ,j’ai essayé beaucoup beaucoup de choses naturelles ,et dépensées beaucoup d’argent aussi ,mais je suis au même point ,donc je me demander s’il fallait pas que je me rendent a l’évidence qu’ils faudrait que je fasse une thérapie comportementale et cognitive et prendre 1 traitement que j’apprehende bien sur
        Mais je n’ai plus le choix ,car j’ai perdue ma joie de vivre ,et j’aimerais tellement retrouver le bonheur tout simplement
        Merci à vous A bientôt Mélanie

    • Mimi

      Bonjour,

      J’ai une anxiété généralisée depuis plus d’un an et croyez moi , on ne s’en débarrasse pas comme ça !

    • Dine KHL

      Bonsoir,
      De vous lire et de vous écouter me fait énormément de bien et me rassure.
      Je suis totalement en accord avec ce que vous dites !
      J’ai peur de la maladie ou de la mort je pense sans arrêt à ce qui peut m’arrive Alors qu’il y a 3mois de ça j’allais très bien je croquer la vie à pleine dent et cette sensation de bien être me manque particulièrement !
      Je vais suivre vos conseils car comme je vous l’ai plus haut je suis en TOTAL ACCORD avec ce que vous dites et je vais faire un travail sur moi même
      Entt cas merci bcp pour tt ça car ça fait du bien de ne pas se savoir seule
      Je reviendrai vers vous quand je me sentirai mieux

    • Fred

      Bonjour,

      Pour ma part j’ai souffert de PTSD pendant plus de 15 ans et je m’en suis sorti. Cela n a pas été facile car il y avait très peu d info sur le sujet et j’étais tellement mal que je n avais pas la force d’aller chercher l info. Et surtout j’avais tendance a nier mon état deplorable et preferait prétendre a mon entourage que tout allait bien.

      Je pense que la liste d’Adam est très bonnes et bravo pour partager tous ses conseils.

      Je rejoins ton avis Adam – les psys n aident pas vraiment. Ce qui aide par contre c’est parler avec des gens qui on vécu le meme type de problèmes. Les retour d expériences sont super enrichissant et permets d avancer plus rapidement.

      Par rapport a ma propre extermines, je voudrais partager quelque elements qui peuvent completer cette liste.

      – a la fin de la journée faire une liste des 5 choses positives de la journée, meme si ce sont de toutes petite actions ou des événements mineurs.
      – comprendre que c’est un situation normale. Des milliers de gens sont dans la meme situations et nous ne sommes pas les seuls. C’est une maladie mentale et il ne faut pas en avoir honte car ce n’est pas grave. On peut en guérir avec le temps et la bonne méthode.
      – realiser qui il y a un lien entre le corps et l’esprit qu’il faut chérir. On a souvent l’impression que tout se passe dans notre tete et que avec la volonté on peut y arriver ou alors en parlant de ne nos problèmes a un psys ca va mieux aller mais en fait c’est plus complique. Pour ma part j’ai découvert qu’ on peut soigner la tete avec le corps. Le yoga permet par exemple de retrouver un équilibre émotionnel. Je recommande de trouver quelqu’un qui puisse enseigner les bonnes asanas pour les problèmes qu’on a. Si on n a pas cette chance, simplement essayer de faire des simples étirements, d’avancer a taton et trouver ce qui nous aide et permet mieux se sentir. Il faut aussi essayer d aimer sont corps. Ca parait bizarre mais pour m a part je lui parlais car j’avais l impression que mon corps était complement indépendant de ma tete ce qui est assez flippant.
      – Si on a un traumatisme lourd qui est a la source de la depression, il faut évite la meditation a mon avis et plus focaliser sur le yoga. La meditation aide une fois qu’on a debloque les choses et on est en phase de guérison.
      – sourire, simplement se forcer a sourire ca aide aussi si on y arrive, le sourire des autre en retour aide énormément. On peut le faire quand on commence a reconnecter avec le monde qui nous entoure. C’est dans la phase de guérison. (il y a des etudes sur le sourire et l impact que ca a sur le cerveau.)
      – Il y a aussi ce qu on appelle le Kirtan qui vient d’un tradition tantrique vielle de plus 25oo ans je crois. Cela consiste a chanter des mantra en groupe. Si on a la chance de trouver un groupe spirituel qui nous correspond c’est quelque chose qu’on peut essayer. Mais il faut éviter de prendre un mantra sur internet et le chanter, ca peut etre dangereux. Pour ma part j’ai essaye dans la phase de guérison et ca m a aide a débloquer certaines emotions. J’avais un apriori sur le sujet au debut et puis un jour j’ai joue le jeux et j’ai trouve ca très puissant.

      Chaque element de cette liste sont des pistes. Chacun est different et unique et trouvera sa méthode pour s’en sortir a mon avis.

      Mais le truc qui est important et qu’il faut garder en tete est qu’il est possible de s en sortir et la seul personne qui peut y arriver c’est vous.

      🙂

      Fred

    • godfrin

      Bonsoir, je viens de lire vos conseils et je vais essayer de penser dans ce sens. je ne sais expliquer mon mal être moi-même, crise d’angoisse, tristesse, peur de la maladie, je n’arrive plus à sourire et être moi-même pourtant avant je riais et je profitais de la vie… j’espère et en tout cas j’en ai la volonté de changer tout cela, changer mes habitudes, changer de vie, éliminer le négatif de ma vie et surtout faire un gros travail sur moi-même, je n’ai de toute façon rien à perdre…Merci pour vos conseils, chaleureuse soirée.

      • Vagans

        Bonjour
        Je ne suis moi même pas au top de ma forme depuis juin 2017
        Cela a commencé par une douleur dans Le Bras gauche et s’en est suivi des crises d’angoisses car je m’étais mît en tête que c’etait un problème cardiaque
        J’ai fait un électrocardiogramme qui m’a apprit que mon cœur fonctionnait bien
        J’ai également passé des radios du rachis cervical et du haut du dos car j’avais également des douleurs à ces endroits et il s’est révélé après les avoirs faites que tout est normal
        J’ai fait 20 séances de Kiné qui ne m’ont pas aidé plus que ça
        A l’heure où j’ecris ces lignes je suis dans mon lit. Ça fait 3 jours que je ne me lève quasiment pas car j’ai l’impression d’etre essoufflé tout le temps. Je commence à penser que tous ces symptômes viennent de l’angoisse et je ne sais plus quoi faire pour aller mieux.
        Est ce que pour vous ça va mieux avec ces méthodes?
        Merci d’avance pour votre réponse
        Cordialement

    • Élodie

      Bonjour
      À vous lire vous vendez du rêve pour moi . J espère un jour être dans votre cas mais cela me paraît difficile.
      Je ne saurais vous d’écrire mon mal être car moi même je ne sais pas d ou il vient.
      Je n’ ai pas une mauvaise vie. Mère de 3 enfants en bonne santé , un mari plutôt a l écoute , des soucis de argent comme tous le monde aujourd’hui en foyer modeste . Enfin rien d alarmant dans mon entourage.
      Mais l angoisse , le stress prennent aujourd’hui une trop grande part dans ma vie ce qui me cause des problèmes physiques fatiguants.
      (Troubles des instestins, crises de larmes, crises d angoisse)
      Moi aussi pdt plus d un an j ai était suivi par une sophrologue mais sans succès. Je vais essayer la Microkiné bientôt en verra bien.
      Je vais quand même essayé de suivre vos conseils pour la méditation on verra bien…
      Bonne continuation

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.