Angoisse et dépression comment s’en sortir ?

Vous êtes le remède à votre dépression par Olivier de lavoiehumaine.fr

On a tous eu cette réaction ?

Vous le savez aussi bien que moi  ?

Cette réaction de vouloir crier qu’il n’y a plus d’espoir…

Cette réaction de dénigrer l’aide qu’on nous apporte et de penser que les seuls remèdes sont les médicaments.

L’impression d’être incompris est tellement forte lorsqu’on est en pleine dépression.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, lorsque j’étais dépressif, je me sentais seul au monde avec l’impression que ma vie ne servait à rien.

Mes souvenirs sont revenus à la surface lorsqu’en consultant le site d’Adam « Stress Solution.fr« , je suis tombé sur un commentaire disant ceci :

C’est bien beau tous ces conseils mais les omégas 3 le poisson ne m’a pas aidé

à sortir de ma dépression, j’ai essayé l’oméopathie pareil; Il me reste l’acupuncture à tester.

Quand on est au plus mal:  tristesse, plus d’appétit, fatigue, insomnie, angoisse, je doute que ces bons conseils marchent à la longue. J’ai du en venir au chimique car on ne soigne pas une dépression avec de bons conseils.

Dire que moi aussi, j’ai pu tenir le même discourt, aveuglé par mon mal-être de l’époque. En effet, entre 2002 et 2004, je suis passé par une période très difficile et j’ai bien cru que je m’en sortirais jamais.Heureusement, j’ai eu de la chance!!!

De la chance vraiment pour vaincre la dépression et l’angoisse ?

Aujourd’hui avec le recul, je me suis bien rendu compte que ma bonne santé n’est pas du à de la chance mais plutôt à mes choix.

Oui, oui,vous avez bien lu! J’ai bien utilisé le mot « Choix » car même dans la douleur la plus extrême, on a toujours le choix.

Je vous entends déjà dire :  » Il ne sait pas de quoi il parle, quand on souffre c’est pas le fait de faire un choix qui va permettre de s’en sortir. C’est n’importe quoi. »

Pourtant, faire un choix est la plus grosse pierre de l’édifice. Encore faut-il s’y tenir.

Dans le cadre de mon travail (je suis éducateur spécialisé), j’accompagne et ai accompagné des personnes accidentées, fragilisées, en grandes souffrances physiques et morales.

Celles qui s’en sont sorties ont toutes fait le choix de continuer à vivre, en acceptant leurs imperfections.

Elles ont fait un choix tout comme moi en 2003-2004. J’ai fait le choix de me sentir vivre à nouveau.

Avez-vous, à votre tour, envie de vivre?

Si oui, assurez-vous de lire la suite et ensuite de bien réfléchir à votre avenir. Ceci est à la portée de tous.

I. Le Point de départ pour dompter ma dépression

Fin Août de l’année 2001, je rentre à Paris après avoir effectué un stage marketing à Dulwich Picture Gallery à Londres.

J’étais très content de cette expérience.

J’ai partagé des  moments merveilleux avec des jeunes de toutes origines (Brésil, Etats-Unis, Espagne, Espagne,Kazakhstan,Angleterre).

A ce moment là, je ne me doutais pas du tout des moments difficiles qui s’annonçaient.  Si je l’avais su, je me serais enfuit tellement vite qu’aucun champion de formule 1 auraient pu me rattraper.

On peut toujours refaire le monde avec des si mais la vérité c’est que je me suis pris la réalité en pleine face :

 

  • Chômage: des CV en pagaille et pas de retour ou retour négatif
  • Ma petite amie me quitte au moment où j’ai plus besoin d’elle
  • Je me renferme de plus en plus. Je ne peux plus parler à personne.
  • Mon humeur est changeante
  • La moindre chose est vécue comme une agression.
  • Je ne trouve pas ma place. Pourquoi tout le monde semble trouver sa place sauf moi.

 

Bon sang !!!! A ce moment là, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait.

Vous avez certainement du ressentir cela également. Cette sensation de perdre le contrôle en raison d’une accumulation d’événements désagréables.

Pour tout vous avouez, j’étais dans le déni le plus total!!! Je ne me battais plus contre des moulins à vent mais carrément contre des réacteurs de boeing 747.

Je ne voulais pas voir la réalité mais elle était bien celle-ci: LA DÉPRESSION.

Plus je niais, plus j’avais mal. J’ai fini par accepté mon état et c’était peut-être une première étape vers ma guérison.

Comment vous situez-vous par rapport à votre mal-être? Avez-vous accepté votre état? si oui, c’est parfait on va pouvoir continuer.

Inutile de vous dire qu’une petite cuillère n’aurait pas été suffisante pour me ramasser tellement j’avais atteint un niveau de souffrance intérieure hallucinant.

Ce sentiment d’échec dans tous les domaines de ma vie ne me quittait jamais.

L’anxiété, les angoisses, le vide:

JE N’EN POUVAIS PLUS DE CETTE MISÈRE ET DE CETTE NÉGATIVITÉ 

Effectivement, deux ans ça commençait à faire long. Surtout, après avoir vu une multitude de psychiatres et de psychologues.

Alors j’ai fini par prendre mon courage à deux mains et j’ai appliqué ces 3 points de base pour m’en sortir. Je vous en parle juste en bas.

II. Où en êtes-vous pour vous libérer de votre dépression ?

Avant d’aller plus loin, je dois vous prévenir que je vais maintenant être plus directe. Cela pourrait vous heurter.

Alors si vous êtes pour le moment trop fragile, arrêtez la lecture s’il vous plait. Lorsqu’on est en pleine dépression il y a des choses qui sont parfois impossibles/difficiles à entendre.

Dos au mur, après deux ans de dépression, j’ai fait le choix de passer à autre chose.

Faire simplement le choix n’était évidemment pas suffisant. Il m’a fallu suivre des étapes  et la toute première était: L’INTROSPECTION.

En quoi l’introspection peut aider? De quoi s’agit-il? L’introspection, c’est tout simplement de regarder à l’intérieur de soi et de porter son attention sur ses ressentis mais aussi de réaliser un bilan objectif de sa situation actuelle.

Lorsque vous réaliserez votre propre introspection, la langue de bois n’est pas autorisée.  Par exemple, l’introspection m’a permis de me rendre compte  que je faisais fausse route professionnellement parlant (Comment voulez-vous que je trouve un travail si je ne suis pas 100 % enthousiaste si  je n’ai pas d’affinité particulière. Maintenant, tout ça me parait logique)

Le marketing n’était en fait pas ce qui m’intéressait vraiment. En faisant attention réellement à mes appétences les plus profondes, j’ai compris qu’aider les autres était très important pour moi. Du coup, je me suis réorienté vers l’éducation spécialisée.

D’autre part, l’introspection a l’avantage de nous positionner en tant qu’observateur et cette notion est essentielle!!!!!!  Je le répète et le crie haut et fort: ESSENTIELLE.

Vous vous demandez certainement pourquoi je dis ça.  Je vous explique de suite et nous  allons nous appuyer sur votre cas personnel. Si vous lisez cet article, c’est que vous n’êtes pas au meilleur de votre forme. La dépression vous ronge petit à petit.

A ce stade, vous êtes tellement lié à votre dépression qu’il est quasiment impossible de la distinguer de votre personnalité. Vous ne voyez le monde que par le filtre de la dépression. En clair, vous n’avez aucun recul et vous avez l’impression que la vie n’est qu’une souffrance éternelle.

Et c’est là que l’introspection rentre en jeu. Grace à l’introspection, vous allez pouvoir créer de la distance entre vous et votre état émotionnel/dépression.

Vous allez enfin pouvoir vous poser les bonnes questions et commencer à voir les choses autrement. Faites un bilan régulier de là où vous en êtes et réfléchissez sérieusement à ce que vous attendez de la vie.

L’introspection ne vous parait pas utile  mais pourtant l’amélioration de votre vie en dépend. Si vous ne le faites pas, dans six mois, vous posterez le même commentaire que j’ai copié-collé au début de l’article.

Mettez-vous en tête une fois pour toute que les ressources sont en vous (Il n’y a pas que les médicaments) et elles demandent du travail de votre part. D’ailleurs, le plus dur est à venir!!! Accrochez-vous, si vous appliquez réellement ce que je vous révèle juste après, vous aurez fait la moitié du chemin vers le mieux-être.

III. Changer son programme intérieur pour retrouver le bonheur

D’après-vous, qu’est ce qui vous ronge le plus? Qu’est ce qui vous fait le plus de mal?:

C’est vous même!!!!

Plus précisément, c’est votre dialogue intérieur!!!

Et non ce n’est pas le monde extérieur, le président de la république, la crise monétaire, la guerre etc… qui vous collent au fond du trou.

VOTRE DIALOGUE INTÉRIEUR EST LE VÉRITABLE COUPABLE.

Je vous conseille de bien le graver dans votre tête!!!

Je vous entends déjà dire: « T’es bien gentil Olivier, mais je fais comment pour changer ce dialogue car je ne vois vraiment pas l’issue de secour, je souffre terriblement ».

Avant de vous répondre, je vous demande de rester bien attentif car cela ne fonctionnera pas si vous oubliez une étape.

1. La chimie du cerveau

Cela ne servira à rien de vous répéter des phrases positives à ce stade car vous le savez aussi bien que moi « vous êtes souffrant(e) ». Si vous le permettez, nous allons disséquer votre cerveau. Celui-ci se compose de neurones émetteurs et récepteurs qui communiquent entre eux grâce aux neurotransmetteurs.

Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques qui agissent sur la mémoire, le bien-être,l’humeur, le mouvement, l’attention, l’apprentissage, sur l’inhibition de certaines zones du cerveau etc.

Quatre neurotransmetteurs en particulier peuvent être impliqués dans l’anxiété et la dépression. Il s’agit de la noradrénaline, la dopamine, la sérotonine et l’acide gamma-aminobutyrique (GABA).

En effet, les deux derniers neurotransmetteurs cités ont un effet relaxant sur le cerveau et inhibent les neurones afin  de permettre un échange de signaux  cohérents.

La raréfaction de ces quatre neurotransmetteurs ( surtout le manque de GABA et de sérotonine) dans le cerveau entraînent une hausse de l’anxiété, une réduction de l’hippocampe entre 8 et 19%,

des problèmes de mémoire, une suractivité de l’amygdale, une activité et une résistance au changement accrues

( En tant que dépressif, on se sent tellement mal qu’on réfute toutes suggestions émises par autrui), un repli sur soi, des passages à l’acte gravissimes (Suicide, meurtre, conduite à risque, addictions etc…), des troubles du sommeil, la perte d’initiative, un ralentissement de l’appareil locomoteur et une hausse de la production de cortisol

(Ce qui va entraîner des troubles cardio-vasculaires, vieillissement de la peau, augmentation du catabolisme (destruction) du corps, mauvaise cicatrisation, renforcement de la dépression).

Tant que que vous n’avez pas le bon équilibrage de neurotransmetteurs dans votre cerveau,  toute tentative de dialogue intérieur positif risque de ne pas fonctionner.

Votre priorité n°1 est de rééquilibrer la chimie de votre cerveau.

Cela tombe bien car c’est ce que nous allons voir maintenant.

2. Commencer à rééquilibrer votre chimie dès aujourd’hui

On ne vous le répétera jamais assez!!! Et vous ne faites toujours rien!!!

Vous rappelez-vous la dernière fois que vous avez mis un jogging?

FAITES DU SPORT

Aujourd’hui, vous ne pouvez pas passer à côté de cet outil.

A raison  d’une séance de 45 minutes trois fois par semaine pendant trois semaines, des résultats  commencent déjà à pointer le bout de leurs nez. Mais il ne s’agit pas d’arrêter après un ressenti de bien-être pendant 24h.

Je vous rappelle qu’on vise une véritable transformation. Vous n’avez donc pas le choix!!! Le sport doit rentrer dans votre vie et ne jamais en sortir point barre!!!!

Les bénéfices: EXPLOSION DE LA SERETONINE ET DE LA DOPAMINE.

Adam en parle en long, en large et en travers sur Stress-solution.fr pourtant certains d’entre vous n’ont toujours pas franchi le pas!!! COMPRENEZ BIEN QUE LE SPORT EST UNE CLEF MAJEURE POUR SORTIR DE LA DEPRESSION.

Je suis désolé si ça en choc quelque uns, mais lorsque je vois certains commentaires, j’ai l’impression qu’une petite partie des lecteurs du blog se complaisent dans la maladie.

Je vais être très clair avec vous: VOUS ETES LE SEUL MAÎTRE A BORD.

Lorsque j’étais dépressif, j’avais tellement mal que j’aurais tout fait pour me débarrasser de cette maladie.

D’ailleurs, c’est ce que j’ai fait et j’ai commencé à courir au parc des Buttes Chaumont à Paris. Au début, ça n’a pas été facile mais je n’ai pas lâché.

Sans le savoir, je me suis alors forgé une habitude ultra saine qui m’aide encore aujourd’hui à m’épanouir (13-14 ans après ma dépression).

Passons maintenant au deuxième outil qui vous permettra d’instaurer enfin un dialogue interne de qualité avec vous-même.

3. Les pratiques psycho-corporelles

Les pratiques psycho-corporelles tels que le yoga, le chi kung, la méditation ou encore l’auto-hypnose n’ont plus rien à prouver en terme d’efficacité. Leur bénéfices sont tellement importants qu’il faudrait l’enseigner dans tous les établissements scolaires.

Peu importe la pratique psycho-corporelle que vous choisissez, si vous pratiquez régulièrement(c’est à dire tous les jours), voilà ce que vous obtiendrez:

 

  • Baisse de l’inflammation du corps (l’inflammation est une réaction de défense de notre corps cependant lorsqu’elle devient chronique, elle provoque une dégénérescence des cellules de façon prématurée, elle peut  également  favoriser des maladies cardio-vasculaires et la maladie d’Alzheimer. Bien entendu, vous l’avez déjà compris:  » la dépression, l’anxiété, le stress font partie des facteurs qui entretiennent l’inflammation du corps »)
  • Aide à mieux gérer le stress et l’anxiété
  • Préserve le système cardio-vasculaire
  • Réduction des symptômes dépressifs
  • Augmentation de la taille de l’insula (partie du cerveau qui se trouve juste en dessous du cortex) ce qui entraîne une plus grande prise de conscience de soi, de son environnement, des autres et de l’ensemble des émotions
  • Augmentation du GABA qui agit comme un anxiolytique

Enfin voilà!!!

Après avoir mis en place ces deux outils de façon permanente dans votre vie, vous serrez enfin armé pour changer réellement votre dialogue intérieure.

Une fois la chimie de votre cerveau équilibrée, celle-ci agira comme un terreau fertile capable de nourrir et faire grandir toutes les graines de pensées positives que vous avez envie d’y mettre.

Petit à petit, votre dialogue intérieur, ce vous pensez, sera de plus en plus en accord avec vous-même.

Prenez le temps d’imaginer les nouvelles perspectives qui s’offrent à vous. Dialoguez avec vous même encore et encore en sélectionnant soigneusement

les sujets qui vous font du bien (A ce stade, si vous avez suivi toutes les étapes précédentes, la pratique de l’introspection et des disciplines psycho-corporelles vous permettent maintenant de vous mettre à distance des ruminations négatives et de vous focaliser sur des éléments participant à votre épanouissement personnel).

Notez une chose fondamentale: Si vous répétez bêtement pendant des heures ou pensez uniquement avec votre mental, il ne se passera rien.

S’il vous plait, gravez également ceci dans votre tête définitivement: « Les être-humains sont avant tout des êtres émotionnels ».

Qu’est  que cela signifie pour vous? Lorsque vous êtes en pleine séance de pensées positives, il est primordial d’inclure un maximum de sensations et de détails.

Pourquoi vous devez faire ça?

Tout simplement parce que votre système limbique

pourra  intégrer vos nouvelles pensées plus facilement en mémoire.

Devinez quoi!!! Le système limbique est le siège des émotions et surtout il fonctionne de façon inconsciente et donc de façon automatique.

La bonne nouvelle pour vous, c’est que si vous entamez un dialogue intérieur en y intégrant énormément d’émotions, celui-ci finira par devenir lui aussi automatique.

IV. Agir sur le long terme

Combien d’entre nous font cette erreur?   Ne vous inquiétez pas, nous sommes des milliers à la commettre chaque jour.       De quelle erreur s’agit-il au juste?

Cette erreur consiste à avoir une vision court-termiste de la vie et donc de finalement ne jamais rien tenter pour améliorer celle-ci. A qui la faute? Honnêtement, je n’en sais rien!!!

Néanmoins, notre époque actuelle ne va pas du tout dans le sens de l’action sur le long terme. Au contraire, en étant sur connecté, on diminue chaque jour ses capacités d’attention et de concentration. La superficialité peut y prendre des proportions inimaginables.

Pas étonnant, qu’il y ait de plus en plus de dépressifs!!! Ce qu’on oublie souvent de nous enseigner dans nos familles, c’est que la construction de soi  prend du temps.

Prendre le temps d’apprivoiser la personne que nous avons vraiment envie de devenir, c’est la véritable clé de la guérison. Mais pour y arriver, il n’y a qu’une seule voie: AGIR SUR LE LONG TERME.

Ouvrez grands vos yeux car vous découvrirez enfin pourquoi vous devez toujours choisir d’agir sur le long terme. Avant de passer à la suite de l’article, j’aimerai faire un récapitulatif des techniques que vous devez absolument pratiquer régulièrement. C’est partie voici le listing:

L’introspection
Équilibrer la chimie de votre cerveau grâce au  sport et aux disciplines psycho-corporelles
Changer son dialogue intérieur afin de créer des comportements constructifs en automatique.
Enfin, ceci étant dit, nous allons enfin pouvoir aborder la question de l’importance de la pratique sur le long terme. Après ça, certains d’entre vous verront  la vie autrement.

Accrochez-vous,  Retournons de suite au cœur de votre cerveau!!!!

Pendant très longtemps, le monde scientifique s’est intéressé aux fonctionnements des neurones, des neurotransmetteurs et des synapses. La plupart d’entre nous pensait que les secrets du cerveau étaient exclusivement renfermés dans la matière grise.

Des récentes recherches, notamment celles du Docteur Douglas FIELDS et Docteur Georges BARTZOKIS, ont pu mettre en lumière les pouvoirs extraordinaires de la matière blanche de notre cerveau.

Analysons ensemble les principaux éléments que contient la matière blanche. Tout d’abord, dans cette partie du cerveau, on peut observer les axones. Les axones sont tout simplement une voie de transit de l’information entre deux aires cérébrales.

Autour de ces axones, on peut observer la myéline, une substance blanche à base de lipide (70%) et de protéine (30%).  Cette dernière est extrêmement intéressante car elle va enfin vous permettre de comprendre pourquoi l’action sur le long terme est la meilleure solution pour sortir de la dépression.

Contrairement à ce qu’on a pensé pendant des années, la myéline joue un rôle prépondérant dans l’apprentissage et donc dans la maîtrise d’une discipline, d’un comportement ou encore d’une habitude.

En effet, le monde scientifique a démontré que plus on répétait un comportement, un geste, une activité etc…, plus la myéline se développait autour de l’axone concerné.

La quantité de myéline était en corrélation directe avec la maîtrise du sujet dans un domaine (ex: Tennis, écriture, rester calme en situation de stress etc…). Pourquoi cela ?  Et bien parce que les impulsions électriques du cerveau voyagent nettement plus vite en présence d’une quantité importante de myéline.

Autrement dit, si vous répétez suffisamment longtemps des comportements ou des gestes (dans le but de vous sortir de la dépression), vous allez augmenter la quantité de myéline dans votre cerveau et donc votre maîtrise de ces comportements ou gestes bénéfiques pour vous.  Vous savez maintenant pour quelle raison il est important d’agir sur le long terme.

VOUS DEVEZ CRÉER VOTRE ROUTINE!!!

Si vous ne savez pas par quelle étape commencer, j’ai écrit un petit guide très simple/très court  dans lequel je décris pas à pas ma routine matinale. De cette manière vous aurez un exemple sur lequel vous appuyez et vous pourrez ainsi créer votre propre routine. Pour le Guide c’est par ici.

LE MOT DE LA FIN

Même si cela parait difficile à croire, surtout lorsqu’on est en pleine dépression, vous êtes votre propre remède. Votre guérison ne viendra pas uniquement des médicaments. Un travail sur vous-même est ESSENTIEL!!!!

Je n’ai pas dit important mais j’ai bien dit ESSENTIEL!!!   Apprendre à se connaitre peut changer un destin. Imaginez donc ce que serait votre vie si vous parveniez à comprendre votre fonctionnement.  Imaginez votre vie si vous arriviez à enrayer vos habitudes de pensées négatives (qui vous conduisent toujours au fond du trou).

Maintenant c’est à vous de jouer

Leave A Response

* Denotes Required Field