Ces pensées qui rendent malade

Dans ce nouvel article, je vous propose le résumé du livre Ces pensées qui rendent malade.
Ce livre m’a énormément aidé à comprendre le mécanisme de la pensée et du mental et à couper petit à petit le flux de pensées qui me rendait négatif et qui accentué mes peurs et mes crises d’angoisse.

Dans cet article je vous expose mon expérience et ce que j’ai pu comprendre après la lecture de ce livre. J’ai trouvé des solution claire et naturel  pour  calmer mon mental et faire face à mes angoisses et ma dépression.

Présentation :

Avant tout chose présentation de l’auteur :

ces-pensées-qui-rendent-malade-1

Dr Daniel Dufour est un médecin suisse, il y a passé de nombreuses années en Asie et au Moyen-Orient au service de la croix rouge.

En 1997, il a fondé une méthode et un concept qui se nomme OGE (à l’envers de l’égo) et pratique une médecine globale dans laquelle la cause de la maladie son traité autant que les symptômes.

Il a publié de nombreux livres tels :

Mon histoire d’ancien angoissé :

Comment-combattre-le-stress-5

Après quelque mois de crise d’angoisse intempestive et une dépression qui pointai son nez, il me fallait trouver des solutions.

J’étais au bout du rouleau et parfois j’avais même de l’appréhension de lire certains livres.

Par peur de découvrir que peut-être j’allais sombrer dans la folie ou encore rester bloqué à vie dans cette situation.

Amateur de lecture, j’ai acheté de nombreux livres sur la santé mentale qui m’ont énormément aidé à me sentir mieux et avoir enfin des mots sur ce qu’il m’arrivait.

Le livre de Daniel Dufour m’a fait comprendre énormément de choses sur moi même. J’ai pu constater, la grande difficulté de faire taire mon mental qui prenait de plus en plus de place.

Mes pensées négatives étaient la source numéro un de mes crises d’angoisse.

Je me faisais constamment des scénarios catastrophes et préméditais des moments et des situations négatives qui n’existaient que dans mon mental.

Voilà quelque phrase que mon mental indiscipliné m’envoyait :

Et si je sortais et je faisais une crise d’angoisse en pleine rue ?

Et si cette douleur dans ma poitrine où sur mon bras c’est peut être le début d’une crise cardiaque?

Et si j’étais entrain de devenir fou ?!

Et si je ne m’en sortais pas ?

Je voyais mon avenir sombre et chaotique. Chaque jour j’avais mon lot de négativité et de pensée qui me faisait peur. Mon mental me préméditait que des catastrophes et rien de bon.

Je m’imaginais faire une crise d’angoisse en pleine rue, la moindre douleur ou tension j’avais l’impression de faire un infarctus ou un cancer.

Le mental m’envoyait que des images et des situations futures qui augmentai ma peur et mes angoisses.

J’étais sans solution pour bloquer ce flux de pensée négatif  et le Ces pensées qui rendent malade m’a aidé à mieux gérer et à faire taire au fil des mois ce mental envahissant et paralysant.

Avec des phrases simples et directes l’auteur nous fais comprendre, le mécanisme de notre mental, qu’elles sont les conséquences d’un mental indiscipliné et des conseils simples et naturelles pour réduire de jour en jour les pensées négatives qui nous bloque dans notre vie.

Voilà quelque point essentiel du livre que j’ai retenu pour ceux et celle qui sont angoissés, stressé et en dépression.

La différence entre la réflexion et le mental :

Le mental

ces-pensées-qui-rendent-malade-2

Il est vrai que je parle beaucoup du mental, de la pensée et de la réflexion dans ce blog, sans vraiment vous proposer une réelle définition pour chacun de ces mots.

L’auteur nous propose une définition qui me parait parfaite pour comprendre la différence entre la réflexion et le mental.

Le mental est une machine infernale qui nous coupe de nos ressentis, de nos émotions et du moment présents.

En gros notre ennemi à faire taire le plus souvent possible, surtout en période de stress, d’angoisse et dépression.

C’est lui qui nous pousse à être anxieux, à voir notre futur de façon noir, il est source de nos peurs, de nos doutes, de nos phobies…

Pour ma part ce bavardage mental était tellement présent en moi, qu’il avait réussi à me faire croire que certaines pensées négatives étaient une réalité comme par exemple « je suis entrain de devenir fou ».

J’avais l’impression de devenir fou et mon mental m’envoyait des signes qui me poussaient à y croire.

Sans les exercices proposés par le livre et l’aide de mon entourage je ne sais pas comment j’aurai pu faire pour éloigner de cette pensée récurrente.

À cette époque j’étais nostalgique de ma situation passée et m’en voulais énormément des erreurs que j’ai pu commettre.

La réflexion

ces-pensées-qui-rendent-malade-3

A contrario la réflexion nous pousse à être plus dans le moment présent, la réflexion nous aide à prendre des décisions et entreprendre de manière plus  claire et plus saine.

J’ai constaté après quelques années que faire appelle à la réflexion et non au mental, me poussais à plus de sérénité et de clarté dans mes actions.

La différence entre maitriser son mental et éteindre son mental :

Comment maîtriser son mental ? 

L’auteur du livre propose une technique que j’ai utilisé de façon régulière, quand j’avais des crises d’angoisse ou quand mes pensées étaient en « mode » déprime.

Des que je ressentais une crise d’angoisse, de l’anxiété je m’imaginais dans une situation agréable ou un endroit que j’appréciais en faisant un exercice de respiration qui me calmai de plus en plus au fil des minutes.

Mais faire un exercice de visualisation positive ne me poussait pas dans le  ressenti de mes émotions, je sortais de l’instant présent et je donnais le plein pourvoir à mon mental.

Cette technique marche très bien, mais le petit bémol avec cet exercice c’est qu’on est encore soumis au dictât du mental.

Même si ça permet de calmer notre angoisse, ça ne règle pas le problème de nos angoisses, notre stress ou la dépression.

Après quelque minutes le mental repart de son bavardage intempestif et nous renvoie toujours vers nos peurs et nos doutes et on est presque sur de ressentir une autre angoisse ou une autre dépression quelque temps après.

(Mais si vous cherchez une solution pour calmer rapidement votre angoisse ou un stress, la visualisation marche bien dans un premier temps.)

Comment éteindre son mental ?

ces-pensées-qui-rendent-malade-4

La seconde approche qui a étais difficile (même si l’auteur pense le contraire ) a étais de faire taire le mental pour qu’il ne soit pas maître de mes pensées et ressentir chaque moment et émotion de ma vie.

Suivre le mouvement de sa respiration est la technique élémentaire pour rester connecté avec le moment présent et oublier le mental pendant quelque minute.

J’abusai de cette technique quand j’étais très angoissé, et je l’utilise encore aujourd’hui quand je suis période de stress.

C’est une des solutions parmi d’autres que je vous exposerai dans le prochain paragraphe.

L’approche de l’extinction du  mental est de ne pas vouloir nier ou repousser les tensions, les peurs, ou toute émotion négatives, mais de ressentir et de faire face à la situation.

Je sais que c’est super difficile,  la première réaction quand j’avais une crise d’angoisse était de vouloir à tout prix qu’elle sarrette.

Être dans le ressenti du moment permet certes de ressentir une détente partielle, mais réelle.

L’approche de nier les sensations et de les repousser provoque toujours plus de tension et de peurs et ne règles-en rien le problème et ne fais que le repousser.

Je peux vous certifier que cette technique qui est certes difficile dans un premier temps, mais permet de ressentir pleinement chaque sensation physique et psychologique c’est une des seules façons qui permet d’obtenir des résultat durable et rapide face une crise d’angoisse et au stress.

Comme je l’explique dans l’article 8 conseils pour lâcher-prise.

Il suffit de pratiquer régulièrement les exercices ci- dessous.

Les différents exercices pour éteindre son mental :

femme

Voici quelque technique que propose le livre pour calmer et fermer le flux de pensée du mental.

La respiration : Suivre le mouvement de sa respiration, ressentir chaque moment de l’inspiration et l’expiration.

L’avantage de cet exercice c’est qu’il possible de le pratiquer à tout moment de la journée, dans toutes les positions (debout assis ou couché).

En plus d’éteindre le mental, ça procure énormément de bienfaits pour notre corps et nous détend de plus en plus. C’est un excellent moyen d’être dans le moment présent.

Prendre conscience de votre corps

Vous pouvez également prendre conscience d’une partie de votre corps comme par exemple :

  • Prendre conscience de votre orteil
  • Prendre conscience de votre cheville
  • Prendre conscience de votre main
  • Prendre conscience de votre genou
  • Prendre conscience de votre cuisse
  • Prendre conscience de vos fesses

Prendre conscience de votre corps sensoriel

La-méditation-contre-l'angoisse-et-le-stress-1

L’auteur  du livre nous propose également de prendre conscience de nos sens,  l’odorat,  le toucher, l’ouïe ou encore le gout pour ressentir et être dans le moment présent et éteindre nos ruminations mentales.

  • Prendre conscience des mains qui touchent le clavier de votre ordinateur
  • Prendre conscience des sensations gustatives quand vous mangez un aliment
  • Prendre conscience des bruits qui nous entourent
  • Prendre conscience de ce l’on regarde sur le moment
  • Prendre conscience de l’odeur environnante

Chaque ressenti vous permettra de vous sentir plus présent et moins dans votre tête.

Ces techniques sont sensiblement les mêmes que je vous propose dans l’article La méditation contre les crises d’angoisse et le stress.

Vous l’avez compris le Ces pensées qui rendent malade m’a énormément aidé dans mon processus de guérison.

ces-pensées-qui-rendent-malade-5

En lisant ce livre, j’ai pu enfin comprendre et calmer de jour en jour mes pensées négatives et envahissantes et constaté la puissance néfaste que peut avoir le mental sur ma santé et mes décisions quotidiennes.

En lâchant prise face à mes crises d’angoisse et en arrêtant de refouler mes sensations physique et mentale, j’avais de moins en moins d’angoisse et je prenais plus de recul sur mes ruminations, mes  colères et mes peurs.

À défaut de me répéter tout ce que je vous propose sur mon blog, demande du temps et de la patience pour être assimilé et compris par notre corps et notre esprit.

Donc ne soyez pas négatif si ça ne marche pas au bout d’une semaine, c’est tout à fait normal c’est un long cheminement qui vous mènera tôt au tard vers le chemin de la sérénité. (J’en suis la preuve).

Si vous souhaitez vous procurer le livre du docteur Daniel Dufour, cliquez ici ➡ Ces pensées qui rendent malade.

Partager votre avis dans les commentaires ci-dessous :

1 Comment

  • emma gehin

    Reply Reply 03/05/2015

    Je tiens a le lire, j’ai besoin d’aide, sinon mon cerveau va implosé. Merci Adam!

Leave A Response

* Denotes Required Field